Accueil

Fin de mission pour notre volontaire irlandaise Linda

Publié le 9 juillet 2021

Je m’appelle Linda et j’ai 19 ans. De septembre 2020 à fin juin 2021, j’ai été volontaire dans le cadre du Corps européen de solidarité à Limoges !

 

La première fois que je suis venue en France, j’avais 4 ans et je suis allée à Paris avec ma mère pour visiter son amie, mais en réalité, je n’en ai pas beaucoup de souvenirs. C’est à l’âge de 12 ans que j’ai décidé que je voulais apprendre le français, alors je l’ai fait ! 

 

Et c'est là que mon amour pour la France et la culture française est né. Au début, j'apprenais le français toute seule, puis j'ai décidé de le prendre comme matière pour le bac. C'est à ce moment-là que j'ai décidé que j'avais besoin de prendre une année sabbatique pour vivre en France, m'immerger dans la culture et améliorer mon français.

 

C’est ainsi que j'ai découvert le programme du Corps européen de solidarité (CES). J'ai trouvé ce dispositif de volontariat par hasard, mais l'aventure qui a suivi était tout aussi inattendue.

 

Pour ce qui était de mon travail, j’ai été une jeune ambassadrice de l'Europe et de la mobilité internationale au sein du Centre Régional Information Jeunesse Nouvelle-Aquitaine à Limoges (ou comme on l'appelle maintenant Info Jeunes Nouvelle-Aquitaine). Avec les deux autres volontaires CES de l’association à Poitiers et à Bordeaux, nous étions chargés de promouvoir la mobilité internationale des jeunes.

 

Mais en quoi cela consiste-t-il ? Eh bien, cela signifie qu'avec ma tutrice nous accueillions des jeunes de 15 à 30 ans environ pour les aider à organiser leurs projets de mobilité internationale, que ce soit pour trouver un emploi, un stage, une mission de volontariat ou un échange de jeunes à l'étranger.

 

Quant à ce que je faisais, j'animais très souvent des ateliers et de petits événements pour les jeunes afin de les informer sur les innombrables possibilités et ressources disponibles pour les aider dans leurs espoirs de voyage et de découverte. Je participais également à la publication de certains posts sur Facebook et d'autres réseaux sociaux pour promouvoir l'association et les activités que nous avions prévues. Mais c'est génial !

 

Et maintenant, pour parler un peu de la Covid... En raison de la crise sanitaire et de la gravité de la situation en France, ma mission a été très affectée par la pandémie. Après seulement 5 semaines de travail au bureau au début, nous avons été mis en confinement et j'ai dû rester dans mon appartement pendant 7 semaines en sortant à peine de la maison et en restant en télétravail. Après cela, je suis rentrée chez moi en Irlande pour Noël, mais j'ai dû faire face à un autre confinement pendant deux mois, au cours desquels il n'était pas possible de rentrer en France. Enfin, lorsque je suis revenue en France à la fin du mois de février, j'ai alterné le travail à domicile et le télétravail jusqu'à fin mars. Quand le Président de la République a annoncé que nous allions devoir faire face à un nouveau confinement (mon quatrième !) en avril, j’ai dû de nouveau rester à la maison sans pouvoir voyager dans ce beau pays qu'est la France.

 

Lentement mais sûrement, le confinement est passé, avec le couvre-feu, les fermetures et une ville vide, travaillant la plupart du temps depuis la maison et attendant juste l'annonce qui relancerait nos vies sociales. Grâce aux terrasses, un couvre-feu plus tardif et à l'ouverture des magasins, la vie a commencé à se normaliser en mai, mais elle n'a atteint son plein épanouissement qu'à la mi-juin, au moment où mon volontariat était sur le point de prendre fin. J'ai réussi à me faire quelques amis en cours de route pour bien finir mon expérience et c'est vraiment au cours de ces deux derniers mois que mon français a rattrapé son retard et que l'argot français a commencé à entrer dans mes habitudes.

 

C'est donc à la fin du mois de mai que j'ai décidé que je ne voulais pas quitter la France tout de suite, alors je ne l’ai pas fait. J'ai eu la chance de trouver un travail pour l'été, ainsi qu'un appartement avec un ami pour continuer à me faire des souvenirs avant de partir aux Pays-Bas pour l'université. Et c'est certainement grâce à cette année et à cette expérience que j'ai compris ce que je voulais faire dans le futur et où je voulais aller.

 

J'ai beaucoup appris pendant ce volontariat ! Et heureusement, mon français s'est beaucoup amélioré, mais j'espère qu'il continuera à le faire en parlant avec mes potes. J'ai beaucoup appris sur moi-même, sur mes points forts mais aussi sur mes points faibles sur lesquels je peux maintenant commencer à travailler. J'ai découvert ce que j'aime vraiment, mais aussi ce que je n'aime pas. J'ai grandi en tant que jeune personne indépendante et j'ai également eu ma première véritable expérience professionnelle.

 

Dans l'ensemble, cette expérience m'a aidé à grandir et à changer en tant que personne, et je peux maintenant dire que j'ai vécu en France et appris à apprécier autant que possible sa culture ! Jusqu'à présent, cette année a été une année de croissance, de défis et de développement, mais aussi de rencontres interculturelles et d'expériences internationales ! La meilleure année de ma vie jusqu'à présent sans aucun doute !

 

 

 

 

 

Mise à jour

22 September 2021